• VIE DE L'ORDRE


    Bailli du Grand Prieur de Pologne chevalier Krzysztof Polasik-Lipiński a été nommé Chevalier de lʹOrdre de Saint-Grégoire-le-Grand
    Le 17 décembre 2016, Bailli du Grand Prieur de Pologne chevalier Krzysztof Polasik-Lipiński a été nommé Chevalier de lʹOrdre de...

    lire la suite
  • ACTIONS CARITATIVES


    Burns Night Supper
    A highly succesful belated Burns Night Supper was held by the Grand Priory of Great Britain on Friday night. The venue was the conventual church of the Grand Priory, St.Catherine Labouré in Farrington in Lancashire. The event was held to raise emergency...

    lire la suite
  • CHRÉTIENTÉ


    Incendie criminel dans la chapelle de l’Ascension sur le Mont des Oliviers
    Le 8 mars, un incendie criminel a endommagé la chapelle de l’Ascension sise au sommet du Mont des Oliviers. Selon ce qu’indique les moyens de communication de la Custodie de Terre Sainte, un...

    lire la suite
  • ALERTE MONDIALE


    Victimes en Equateur et au Pérou suite à des pluies exceptionnellement intenses
    Les pluies intenses s’étant abattues au cours de ces dernières semaines dans différentes régions de l’Equateur et du Pérou continuent à créer des dommages à la population, aux...

    lire la suite
DERNIÈRES ACTUALITÉS
VIE DE L'ORDRE
Bailli du Grand Prieur de Pologne chevalier Krzysztof Polasik-Lipiński a été nommé Chevalier de lʹOrdre de Saint-Grégoire-le-Grand
Le 17 décembre 2016, Bailli du Grand Prieur de Pologne chevalier Krzysztof Polasik-Lipiński a ét...
lire la suite

ACTIONS CARITATIVES
Burns Night Supper
A highly succesful belated Burns Night Supper was held by the Grand Priory of Great Britain on Friday night.
The venue was the conventual church of the Grand Priory, St.Catherine Labouré in Farrington in Lancashi...
lire la suite

CHRÉTIENTÉ
Incendie criminel dans la chapelle de l’Ascension sur le Mont des Oliviers
Le 8 mars, un incendie criminel a endommagé la chapelle de l’Ascension sise au sommet du Mont des Oliviers. Selon ce qu’indique les moyens de communication ...
lire la suite

ALERTE MONDIALE
Victimes en Equateur et au Pérou suite à des pluies exceptionnellement intenses
Les pluies intenses s’étant abattues au cours de ces dernières semaines dans différentes régions de l’Equateur et du Pérou continuent à créer des...
lire la suite


ZONE MEMBRES
 
LoginPassword
LIENS SOCIAUX
Facebook   Twitter
MENTIONS LÉGALES | LIENS | SITEMAP | CRÉATION ESPRICRÉA
ACTUALITÉS ALERTE MONDIALE

VICTIMES EN EQUATEUR ET AU PÉROU SUITE À DES PLUIES EXCEPTIONNELLEMENT INTENSES

Les pluies intenses s’étant abattues au cours de ces dernières semaines dans différentes régions de l’Equateur et du Pérou continuent à créer des dommages à la population, aux animaux, aux récoltes et aux infrastructures. En Equateur, au cours de la saison des pluies, connues comme hiver équatorial, l’Institut national de Météorologie et d’Hydrologie (INAMHI) a signalé qu’au cours des 13 premiers jours de mars, les précipitations ont atteint les volumes prévus pour l’ensemble du mois. L’INAMHI s’attend à ce que, dans de nombreuses régions du pays, se maintiennent des conditions anomales en particulier sur les côtes et espère que les orages finiront d’ici le mois d’avril. Selon les estimations, plus de 5.000 familles ont été touchées. La situation n’est pas moins critique dans le nord du Pérou, limitrophe du territoire équatorien, où les pluies insistantes ont causé jusqu’ici 60.000 victimes et ont frappé quelques 600.000 personnes selon le Centre des Opérations d’urgence national (COEN). Dans la seule ville de Piura, on compterait plus de 15.000 victimes alors que le nombre des personnes intéressées par le phénomène arriverait à 50.000. S.Em. le Cardinal Juan Luis Cipriani, Archevêque de Lima, a renouvelé son appel à la solidarité envers les victimes des inondations. (AP)

(Agence Fides 16/03/2017)

AU MOINS 300 CAS SUSPECTS DE CHOLÉRA DANS UNE ZONE VASTE ET TRÈS PAUVRE SELON LE TÉMOIGNAGE DU CUAMM

Quelques 300 cas suspects de choléra ont été enregistrés en quelques jours au mois de février dans les comtés d’Est Yirol et d’Awerial (Soudan du sud) mais le nombre est destiné à augmenter dans la mesure où « les récits de ceux qui arrivent dans les centres sanitaires en provenance des villages les plus éloignés sont alarmants ». C’est ce qu’affirme un communiqué envoyé à l’Agence Fides par Médecins avec l’Afrique CUAMM. Les données citées proviennent des comtés d’Est Yirol et d’Awerial – ancien Etat des Lacs – où le CUAMM travaille et coordonne l’activité de 16 centres sanitaires périphériques faisant référence à l’hôpital de Yirol. Il s’agit d’une zone qui présente différentes complexités allant des difficultés à atteindre les communautés vivant le long du Nil et éloignées des centres sanitaires à la problématique de l’offre de services adaptés à une population qui, depuis décembre 2013, a augmenté sous l’influence de l’arrivée de milliers d’évacués.
« Nous ne disposons pas encore de la confirmation officielle du fait qu’il s’agisse de choléra mais nous qui sommes sur place, nous pensons que cela est très probable » déclare Giovanni Dall’Oglio, responsable de l’intervention du CUAMM sur zone. En novembre denier, l’intervention du CUAMM dans l’ancien Etat des Lacs avait été étendu pour couvrir l’ensemble des 8 comtés – y compris ceux touchés par l’épidémie de choléra – arrivant à soutenir 3 hôpitaux et 90 centres de santé périphériques pour une population bénéficiaire d’un peu moins d’un million de personnes dont 250.000 enfants de moins de 5 ans et 58.000 femmes enceintes. Il s’agit d’une très vaste zone comprenant également les rives du Nil et ses îles, zones complètement dépourvues de tout type de centre sanitaire. (L.M.) (Agence Fides 20/02/2017)

SÉRIE DE SECOUSSES DANS LE CENTRE DE L’ITALIE

Au total, quatre secousses d’une magnitude supérieure à 5 sur l‘échelle de richter et plus de 200 répliques ont été enregistrées dans le centre de l’Italie. Et une personne a été trouvée morte sous les décombres d’un bâtiment dans la commune de Castel Castagna, dans la province de Teramo.

Parmi les communes touchées se trouvent Amatrice et Montereale, déjà durement affectées par les séismes meurtriers de l’an dernier.

A Montereale, le maire se dit résigné.

“Depuis 2009, nous avons ce problème, explique Massimiliano Giorgi. Chaque fois que nous commençons à relever la tête, il y a un nouveau séisme. Malheureusement, nous devons vivre avec ce problème et essayer malgré tout d’aller de l’avant.”

(euronews.com)

Agrandir
Normal
Réduire